Café et cacao du Pérou – 1

L’histoire de la culture du café et du cacao est amusante. Le premier, originaire du continent africain, est aujourd’hui principalement cultivé en Amérique. Et le second, originaire d’Amérique est aujourd’hui principalement cultivé en Afrique. Dans ce chassé-croisé paradoxal, le Pérou joue un petit rôle de producteur… mais de grande qualité !

Du cacao froid au cacao chaud

D’origine mexicaine, le cacao est utilisé par les indiens dès le début du IIe millénaire avant J-C. Les Olmèques en font une boisson pour les nobles, mais consommée froide avec du piment, tandis que les Mayas et les Aztèques, outre la boisson, se servent de la fève comme monnaie d’échange. À l’arrivée des conquistadors, le cacao connaît une nouvelle vie. Les Espagnols y ajoutent du sucre de canne et la boisson est nettement plus appréciée chaude. Le cacao est prêt à voyager ! Il traverse les mers du globe sur de grands navires et conquiert l’aristocratie européenne.
Ironie du sort, aujourd’hui le Mexique n’est pas le plus grand cultivateur mais ce sont des pays d’Afrique comme le Ghana, la Côte-d’Ivoire ou le Nigéria qui le sont devenus.

 

Les cabosses, fruits du cacaoyer, contiennent les fèves de cacao.
Les cabosses, fruits du cacaoyer, contiennent les fèves de cacao.

Le cacao du Pérou : une valeur sûre

Autre singularité, le Pérou, petit cultivateur et petit consommateur, produit néanmoins un cacao d’une qualité supérieure. En octobre 2015, lors de la International Chocolate Awards à Londres, le Pérou a remporté quatre médailles d’or ! Le cacao du Pérou présente la plus grande variété génétique parmi les cacaoyers du monde. Six des huit variétés de cacao qui existent sur la planète poussent au Pérou et ses petits producteurs se concentrent sur une qualité qui au final, est reconnue. Cependant, plus de 90 % de la production nationale est vendue à l'exportation. Les Péruviens consomment annuellement à peine 600 grammes de chocolat par personne, contre par exemple 12 kilogrammes en Suisse !

 

Les plantations vous permettront de découvrir des endroits magnifiques surtout dans le nord du Pérou.
Les plantations vous permettront de découvrir des endroits magnifiques surtout dans le nord du Pérou.

Voyager au Pérou sous le signe du cacao

Visiter une plantation

La culture du cacao nécessite un long processus, beaucoup de travail pour au final peu d’argent aux producteurs… Situées en majorité dans des zones éloignées ou en altitude, les plantations de cacao et de café sont de surcroît peu mécanisées. Les plantations demeurent, encore aujourd’hui, des entreprises à petites échelles, voire familiales. Lors de votre voyage au Pérou vous pourrez visiter des plantations de cacao, mais il va falloir vous lever tôt ! En effet, les plantations nécessitent un climat particulier et il vous faudra rouler quelques heures avant d’atteindre les montagnes au climat doux et humide. Cinq régions se partagent la culture : San Martín, Cuzco, Junín, Ayacucho et Amazonas. La plus grande production étant dans la région de San Martín, au nord du pays.

Découvrir le musée du Chocolat

À Cuzco, existe un musée consacré au cacao où vous pouvez prendre des cours de cuisine ou tout simplement faire des dégustations de chocolat. Le lieu, appelé Choco Museo, organise des visites dans les plantations à environs cinq heures de la ville impériale.

Quel chocolat acheter ?
Si le commerce équitable permet une rémunération plus… équitable des petits producteurs, cela ne garantit pas l’absence de produits chimiques ! A contrario, le bio reste dans une chaîne commerciale traditionnelle mais avec des produits exempts de pesticides, ce qui est mieux pour vous, pour la nature et pour la santé des cultivateurs ! Préférez les produits bios et équitables.

© photo principale : Éric Guimbault © photo article : Agrodataperu  © Carte du Pérou : The World 50 Best Restaurants