En passant par le Machu Picchu

Comment aller voir le Machu Picchu sans le regretter ? En voilà une question ! Mais qu’est-ce qui pourrait nous faire regretter une visite si magique ? Certainement pas l’argent, non… ni la foule et ses comportements obsessionnels, et encore moins les conseils ratés de touristes ! Parfois, ce site de rêve peut se transformer en une expérience fatigante... Voici quelques conseils pour que tout se passe bien.
Informations voyageurs
Des travaux sont prévus au Machu Pichu en avril 2016.
L'accès au Wayna Picchu sera fermé du 1er au 15 avril 2016 et l'accès au Machu Picchu, du 16 au 30 avril 2016. La vente de billets pour ces deux secteurs sera donc interrompue à ces dates.

 

C’est Pérou le Machu Picchu ?

On ne va pas sur le site du Machu Picchu comme l’on va à la boulangerie en bas de chez soi ! La citadelle inca est à 110 km de Cusco, et que vous preniez le train, le bus ou une mule, il faudra faire une étape d’une nuit au village d’Aguas Calientes avant d’accéder au Saint Graal touristique. Rien de très compliqué, nous ne sommes plus en 1911, mais il est amusant de noter qu’il n’y a toujours aucune route qui mène à Aguas Calientes ! L’hélicoptère ayant été supprimé, il reste le train ou un peu marche.

L’arrivée en train à Aguas Calientes. se fait depuis le fond de l’image.
L’arrivée en train à Aguas Calientes. se fait depuis le fond de l’image.

Aguas Calientes

Ce village a la particularité d’être traversé à la fois par une rivière et la voie ferrée ! Passage incontournable pour accéder au Machu Picchu, l’endroit est tellement fréquenté qu’il en a perdu toute son âme. C’est ici que vous ressentirez le plus les désagréments de la foule, pas au Machu Picchu ! En fait, le site archéologique est plus vaste qu’Aguas Calientes, donc la foule s’y disperse aisément et de plus, elle diminue au fil de la journée. En revanche, Aguas Calientes regroupe plus de monde, car ici se croisent arrivées et départs. Les hôtels deviennent des lieux de passage où le repos est optionnel… C’est triste à dire (même à écrire) mais le choix d’hébergement étant très large, je serais tenté de vous conseiller de choisir un hôtel un peu plus cher pour un peu plus de calme. Rien n’est sûr mais c’est le meilleur moyen, après les bouchons dans les oreilles et le somnifère.

Les crues du rio Urubamba à Aguas Calientes sont redoutables durant la saison des pluies.
Les crues du rio Urubamba à Aguas Calientes sont redoutables durant la saison des pluies.

Le bal des casse-pieds

Dans le monde touristique machu-picchuesque (hop un néologisme !) se colportent plusieurs conseils plus ou moins avisés. Parfois, ces conseils prennent l’allure de commandements. En voici trois :

1 Au Machu Picchu, à l’aube tu arriveras

La légende voulant que le Machu Picchu ne vaut d’être vu qu’à l’aube est plus que contestable ! Il est évident que si le ciel est dégagé, les rayons du soleil rasant les courbes des montagnes de l’ancienne cité, constitue un spectacle mémorable. Sauf, que vous avez plus de chance de vous trouver face à une brume digne de l’Écosse profonde qu’à l’irradiante lumière matinale. « Qu’importe !, me direz-vous, il faut tenter le coup ! » Et c’est ainsi que la majorité des touristes, tels des adorateurs du Dieu Soleil, se ruent à l’aube naissante, attendent patiemment dans la purée de pois… et se muent en adorateurs de la brume. Même si vous arrivez à 8h30 le soleil sera toujours là ! Sauf si c’est une matinée nuageuse. Conclusion : en arrivant à 6h30 rien ne vous garantit de voir le soleil se lever mais en plus, vous serez présent au moment où il y a le plus de monde ! Ce qui est logique puisqu’ « il faut venir à l’aube pour voir le lever du soleil. »

9h30 : on devrait voir la cité du Machu Picchu en arrière-plan…
9h30 : on devrait voir la cité du Machu Picchu en arrière-plan…

Ce comportement grégaire entraîne des conséquences finalement positives. La majorité étant présente à l’aube, vers midi la première vague quitte les lieux. À partir de 14h vous faites des photos avec seulement quelques fourmis qui circulent dans le Machu Picchu. Le site ferme à 17h, si vous arrivez vers 8/9h vous avez largement le temps de visiter et de savourer le calme des lieux.

À 14h30, les lamas, qui sont plus photographiés que Di Caprio faisant son jogging, se montrent plus disponibles.
À 14h30, les lamas, qui sont plus photographiés que Di Caprio faisant son jogging, se montrent plus disponibles.
blog-perou-machu-picchu-oui-5

2 Au Machu Picchu, à pied tu monteras

Les bus qui montent au Machu Picchu sont chers, c’est vrai, mais ils sont surtout à l'origine d'une importante pollution. De ce fait, chaque matin, de nombreux touristes se lèvent à 4h30 pour monter par un sentier abrupt au Machu Picchu. Chaque jour, tous ces marcheurs additionnés représentent des dizaines de bus en moins.
Donc le conseil est bon, me direz-vous ! Il l’est. Il manque seulement quelques informations… Premièrement, la montée est très physique et sachant que la visite du Machu Picchu nécessite beaucoup de marche, il ne faut pas surestimer ses forces. Vous pouvez par exemple monter en bus et redescendre à pied, l’économie est faible mais s’il vous reste assez d’énergie, pourquoi pas. Deuxièmement, l’équipement ! Emportez un sac avec une lampe frontale, un haut de rechange et un vêtement de pluie. Et dernier conseil, il n’est pas indispensable de venir à 5h du mat !

Ces deux ponts permettent d’accéder au Machu Picchu en bus (G) ou à pied (D).
Ces deux ponts permettent d’accéder au Machu Picchu en bus (G) ou à pied (D).

3 De l’eau, à Aguas Calientes tu amèneras

S’il y a un endroit au Pérou qui est cher, c’est Aguas Calientes. Ce n’est pas très surprenant, pourtant il est fréquent de rencontrer des touristes qui transportent des bouteilles d’eau achetées à Cusco, dans l’optique de faire des économies, et certains vous conseillent même d’acheter des gâteaux ! Quand on est prêt à dépenser les transports et l’entrée du Machu Picchu, regarder le prix de l’eau est un peu surprenant… en plus c’est lourd à transporter ! J’ai vu des jeunes chargés de bouteilles par souci d’économie, et les revoir plus tard dans Aguas Calientes à la terrasse d’une pizzeria en train de fumer devant une bière…

Les conseils d’Inca futé

Mode économique

Si le train pour Aguas Calientes vous paraît trop cher (140 € env. en juin 2015), sachez que de Cusco il est possible de prendre un minibus pour se rendre à la centrale hydroélectrique (18 € env. en juin 2015). De là, il faut marcher 2 heures jusqu’à Aguas Calientes. Mais pas d’affolement, il n’y a pas de relief, il suffit de suivre la voie ferrée avec vue sur la rivière et les montagnes. Il y a toujours des jeunes pour faire cette marche, l’ambiance est sympa et en plus, on voit l’arrière du Machu Picchu ! Le trajet Cusco/ Aguas Calientes dure 7 h. Cette route emprunte pratiquement le même tracé que la voie ferrée, donc on voit les mêmes paysages magnifiques pour un prix inférieur.

En route vers Aguas Calientes, avec en face les montagnes du Machu Picchu.
En route vers Aguas Calientes, avec en face les montagnes du Machu Picchu.

 

À gauche, en contrebas, le chemin qui rallie la centrale à Aguas Calientes.
À gauche, en contrebas, le chemin qui rallie la centrale à Aguas Calientes.

Étape intelligente

L’autre possibilité est de prendre le même minibus de Cusco, mais de s’arrêter à Ollantaytambo. Ollantaytambo est célèbre pour sa forteresse, qui fut le dernier lieu de résistance des Incas contre les conquistadores. Ce village aux ruelles incas possède plusieurs ruines à découvrir à pied. Vous pouvez passer ici une nuit ou deux, visiter et prendre un autre minibus pour la centrale hydroélectrique. Vous ne chercherez pas longtemps, le village est minuscule.

blog-perou-machu-picchu-oui-9

Climat

La saison des pluies peut faire des ravages dans la région ! La meilleure période pour découvrir le Machu Picchu est comprise entre mai et octobre.

Attention aux réservations !

En quechua, Machu Picchu signifie « vieux pic » et cette montagne a donné son nom au site. Le Wayna Picchu (jeune pic, en quechua) est cette montagne pointue tant photographiée, en haut de laquelle tout le monde veut grimper ! Face à l’affluence des visiteurs, il est maintenant obligatoire de réserver pour y accéder. 400 personnes par jour sont admises, divisées en deux groupes : 200 personnes à 7h et 200 à 10h. Dois-je préciser qu’il faut réserver plusieurs semaines à l’avance ? Voilà, c’est fait.

blog-perou-machu-picchu-oui-10
© photo principale : Éric Guimbault © autres photos : Éric Guimbault