La chute de l’Empire inca

Au XVIe siècle, l’Empire inca était le plus puissant que l’Amérique du Sud ait jamais connu. Lorsque l’on voit un territoire aussi vaste, une armée si grande, une telle organisation de la vie communautaire, on se demande comment une poignée d’aventuriers a pu terrasser cette civilisation en quelques mois seulement ! Et pourtant…

Une grave crise intérieure

Lorsque l’Inca Huayna Cápac meurt en 1529, ses deux fils, Atahualpa et Huascar se lancent dans une guerre civile pour devenir le nouvel Inca. En 1532, lorsque Francisco Pizarro arrive au Pérou par le nord, l’Empire inca est déjà fragilisé. Atahualpa, initialement commandant des armées de Quito (dans l’actuel Équateur) a vaincu les poches de résistance et continue sa longue marche triomphale vers le Cuzco, afin d’y déloger son demi-frère, Huascar. Pizarro et son armée, qui font route vers la ville de Cajamarca, découvrent donc sur leur chemin de nombreux villages détruits. Atahualpa, qui précède de peu l’avancée des Européens, apprend leur présence et décide de les attendre pour voir ces grands hommes blancs barbus.

La capture d'Atahualpa par Pizarro

Une rencontre est organisée à Cajamarca, au cours de laquelle il est convenu que les deux armées se présenteront sans armes. Au préalable, Pizarro fait poster secrètement des hommes et des canons et lors de la rencontre, profite d’un geste d’incompréhension de l’Inca face à la bible qu’on lui tend pour donner l’assaut ! Nettement supérieure numériquement, l’armée d’Atahualpa est pourtant balayée par les soldats cuirassés, qui terrifient les Incas avec leurs chevaux et leur artillerie ! C’est un véritable bain de sang, où toute la noblesse inca d’Atahualpa et ses soldats sont massacrés.

blog-perou-cuzco (8)
Huascar, désigné par la noblesse du Cuzco comme nouvel Inca, décision contestée par son demi-frère Atahualpa
Route qu’empruntèrent les conquistadores jusqu’à la capitale Inca.
Route qu’empruntèrent les conquistadores jusqu’à la capitale Inca.

Fait prisonnier, Atahualpa promet une énorme quantité d’or en échange de sa vie sauve. Après l’envoi d’un messager, les richesses arrivent. Pizarro et ses hommes n’attendront même pas de recevoir l’intégralité du trésor. À l’issu d’un jugement fantoche ils exécuteront le nouvel Inca. Finalement, Atahualpa ne connut pas la marche triomphale qu’il se destinait vers Cuzco, ce sera l’armée de Pizarro, ivre de richesses, qui débarquera dans la capitale inca, avec toujours la même violence.

blog-perou-cuzco (10)

Le talon d’Achille de la civilisation Inca

Par le passé, la civilisation inca avait certes vaincu de nombreux peuples, mais davantage par le nombre, dissuasif, ou par la ruse (couper l’eau, mettre le feu, assiéger) que par leurs armes ou leurs stratégies militaires. Ainsi, l’immense armée de l’Inca fut désemparée face aux conquistadores suréquipés.

De plus, l’expansion de la civilisation Inca qui s’était faite souvent par la force, avait laissé des rancœurs très fortes, notamment chez les Chimú ou les Chachapoya, qui préférèrent aider les conquistadores dans leur lutte contre l’Empire inca… Quitte à le regretter quand ils verront le vrai visage des Espagnols ! Dans les années qui suivirent, les conquistadores connurent quelques rébellions des Incas, mais sans succès.

La vengeance de la Pacha Mama ?

Une fois Cuzco pillée, les colonisateurs entreprirent de grands travaux de construction. Mais au cœur des Andes chaque grondement de terre rappelle aux hommes qui fut le meilleur architecte. En 1650, un séisme met à terre les imposants édifices des conquistadoresmais épargne ceux des Incas. De guerre lasse, les Espagnols consentiront à utiliser les fondations en granit des prédécesseurs. Cuzco est donc une civilisation superposée à une autre : mi-hispanique, mi-inca. En 1950, un puissant tremblement de terre dévoilera les bases du temple du Soleil.

blog-perou-cuzco (12)
blog-perou-cuzco (13)

Qui était Garcilaso de la Vega ?
De son vrai nom, Gomez Suarez de Figueroa, cet homme naquit à Cuzco en 1539, soit 7 ans après le meurtre d’Atahualpa par les conquistadores. Ce métis, fils d’un noble espagnol et de la princesse inca Isabel Chimpu Ocllo, descendante de l’inca Huayna Capac, sera le premier grand écrivain péruvien et un chroniqueur de la vie de la civilisation inca. Même si certains de ses commentaires ont été critiqués par les historiens, ses témoignages restent une source précieuse.

© photo principale : Éric Guimbault © photos articles de haut en bas : Museo Inka à Cuzco ; Bibliothèque du Complejo Belén à Cajamarc ; Éric Guimbault ; Éric Guimbault ; Éric Guimbault
  • Martina

    Très bel article. C’et bien vrai que les Chachapoya n’ont pas voulu des Incas. Ils se sont réfugiés dans la cité fortifiée de Kuélap, mais les Incas se sont installés pour un siège devant la forteresse. Une fois que les habitants n’avaient plus de vivres, ils ont dû s’enfuir par la sortie numéro 3, ne passant par les montagnes et vers la Vallée de Huaylla Belen. Les Incas ont pris Kuélap sans combat et s’y sont installés pendant un certain temps. L’Histoire est fascinante.

  • Sylvia

    Excellent article ! La civilisation Inca, les conquistadores, la violence pour récupérer la richesse de tout un peuple… L’histoire du Pérou comme celle de beaucoup d’Amérique latine est malheureusement passée par des bains de sang.
    Malgré cela, ces pays sont d’une beauté époustouflante notamment en ce qui concerne la construction/l’architecture.
    Le Machu Pichu reste un lieu plein de mystères aujourd’hui encore !

    • Éric

      Merci Sylvia. Oui une architecture envoûtante… le tout construit sans la roue ! (et sans extra terrestres:)