La forêt de pierres de Pampachiri

Les forêts de pierres sont nombreuses au Pérou, mais celle proche du village de Pampachiri est l’une des plus surprenantes !  Il y a presque quatre millions d’années, l’éruption du Qarwarasu a entraîné l'apparition de formations rocheuses. Ces dernières ont grandi jusqu'à devenir de gigantesques cônes, pouvant parfois atteindre 8 m de hauteur. Ce relief insolite ne bouge plus depuis des siècles, et seuls les cônes les plus vieux ou les plus fragiles ont perdus leur pointe. Au milieu de ces formes coniques, se déploie une immense zone de sable qui contraste complètement avec l’environnement montagneux. Découverte…

La forêt de pierres de Pampachiri

En parcourant ce décor lunaire, le sol alterne tantôt avec de la végétation, du sable, des trous, des bosses, ou encore des milliers de petits cônes qui semblent pousser lentement comme une plante. Même en sachant que ces formations rocheuses sont une accumulation de matière volcanique, l’esprit imagine ces cônes reliés par des racines. Concrètement, la partie supérieure des pierres contient beaucoup de minéraux, dont du quartz, ce qui a permis cette érosion conique et la présence de différentes couleurs en fonction de la composition de la roche.

Toute cette « forêt » est à une altitude comprise entre 3 400 et 3 900 m, et ceci n’est pas un détail lorsque l’on se trouve face à la montagne Pancula. Cette gigantesque dune de sable clair est encore un témoignage préhistorique, un autre pouvoir de la Pacha Mama, un mix entre la beauté et la complexité de la nature.

blog-perou-pampachiri-foret-de-pierres-4
Les cônes millénaires de Pampachiri © La Prensa

Les Schtroumpfs péruviens

En espagnol, les petits personnages bleus de Peyo sont appelés Los Pitufos. Mais pourquoi je vous parle des Schtroumpfs ? Près de la forêt de pierres, au lieu-dit Ayamach’ay (la « caverne des morts »), on trouve de vieux cônes à l’apparence de chapeaux de sorciers géants.

Ces cônes fongiques ont été creusés à leur base par les anciens habitants, pour en faire leurs maisons. De loin, ces toits pointus ressemblent davantage à un décor de Star Wars qu’à celui des Schtroumpfs mais qu’importe, c’est le nom qui a été retenu… Personne n’a pu me dire depuis combien de temps ces cônes étaient habités ! Dans un documentaire réalisé en 2015, une mamie habitant dans ces cônes-maisons affirmait « qu’ils existaient depuis longtemps… ». Oui c’est vague, et comme les cônes ont plus de trois millions d’années, ça laisse de la marge. Laissons les mystères là où ils sont…

Que faire dans les environs ?

Comme toujours, évitez une visite au pas de course, on ne vient pas ici tous les jours. Pour ce faire, le mieux est de passer une nuit à Pampachiri, cela permet de découvrir la chute d’eau située à environ 40 minutes de marche. Autre option, celle de la Laguna de Roqrosqa. Ce petit lac d’origine volcanique est à 2 h 30 de marche de Pampachiri. Chargé de minéraux, il a une couleur verte ou bleu pastel, selon la saison ou la météo. Cette marche est facile et traverse des paysages superbes, mais prenez soin de vous couvrir, le vent peut être glacial !

 

En savoir plus sur la forêt de pierres
  • Y aller : Il faut d'abord rejoindre Pampachiri, à 3 h au sud d’Andahuaylas. La forêt de pierres est à 1 h 30 de marche de Pampachiri. Mon conseil : Demandez à un villageois de vous accompagner. Les bergers connaissent si bien l’endroit qu’ils vous montreront rapidement les formes les plus surprenantes.
  • Quand y aller : Les habitants de Pampachiri disent que les mois de juillet et août sont les plus propices. À cette saison il ne pleut pas, mais surtout le soleil est plus bas, et les ombres de la fin de journée transforment les cônes en des monstres fantastiques !
   
© photo principale : Miguel Mejía