La ligne Lima-Huancayo

L’histoire du chemin de fer péruvien est l’une des épopées les plus fantastiques du continent ! Ainsi, la ligne ralliant Lima à Huancayo, initiée à la fin du XIXe siècle, a longtemps été la ligne la plus haute du monde. Je vous propose aujourd’hui d'emprunter cette ligne pour un voyage à couper le souffle. Dans tous les sens du terme…

L'épopée du chemin de fer au Pérou

Un défi fou

En 1869, l’américain Henry Meiggs, un entrepreneur digne d’un personnage de roman, parvient à convaincre le président péruvien d’un projet titanesque : un chemin de fer traversant les Andes à plus de 4 000 m d’altitude ! « Là où les lamas peuvent passer, la voie peut être tracée », aurait lâché cet orateur hors norme au président. En 1870, est donc lancée la voie ferrée la plus osée que l’homme ait jamais réalisée !

Peu avant La Roya, importante région minière
Peu avant La Roya, importante région minière

Un défi relevé

De nombreux obstacles barrent la route des ingénieurs : guerre contre le Chili, éboulements, décès, problèmes financiers… En 1893 pourtant, les rails atteignent la ville de La Oroya, à 180 km de Lima, et en franchissant le col de Ticlio à 4 835 m d’altitude. La ligne devient ainsi le premier chemin de fer au monde à aller aussi haut ! Ce record ne sera battu qu’en 2006, par la ligne chinoise Qing-Zang, s'élevant à 5 068 m d’altitude. On s’incline.

Le pont de Chaupichaca connu un déraillement tragique peu après sa construction.
Le pont de Chaupichaca connu un déraillement tragique peu après sa construction.
Le pont Infiernillo (3 300 m) inspira Hergé pour son album Le Temple du Soleil.
Le pont Infiernillo (3 300 m) inspira Hergé pour son album Le Temple du Soleil.

Le but étant toujours de rejoindre Huancayo, le Pérou continue de poser des rails, défiant les montagnes et enjambant des précipices par des ponts magnifiques. Enfin, en 1908, le premier voyage par train reliant Lima à Huancayo est inauguré. Une œuvre de 335 km de voie ferrée traversant 68 tunnels d’altitude, 58 ponts et de nombreux zig-zags périlleux.

Un génie oublié
Ernest Malinowski est l’ingénieur à qui l’on doit la conception et la supervision de cette ligne ferroviaire hors normes. D’origine polonaise, il arrive en France adolescent, et fait des études brillantes à Paris, passant notamment par Polytechnique et l’École des Ponts-et-Chaussées. Il s'installe ensuite au Pérou à 34 ans. En 1999 un mémorial est érigé au col de Ticlio pour le centième anniversaire de sa mort.

Voyager en train au Pérou

Le Pérou, qui a été le pionnier du chemin de fer sur le continent, réalisant des exploits techniques jamais vus auparavant, délaisse au fil du temps son réseau ferroviaire. Choix économique mais surtout politique, le train devient dans la seconde moitié du XXe siècle un transport oublié et cher. Aujourd’hui, le train Lima-Huancayo s’adresse en majorité aux touristes, mais les paysages qu’il traverse n’ont rien d’un parc d’attraction !

Le train passe par la ville de Jauja, première capitale coloniale au XVIe siècle.
Le train passe par la ville de Jauja, première capitale coloniale au XVIe siècle.
blog-perou-train-lima-huancayo-6

Des fenêtres des wagons, défile sous vos yeux le vrai Pérou. Des quartiers pauvres de la banlieue de Lima en passant par les villages isolés de l’Altiplano, les champs de cultures, le superbe relief des Andes ou les montagnes transformées par l’exploitation minière, c’est un voyage qui vous apprend beaucoup sur le pays et vous émerveille.

La ligne Lima-Huancayo en pratique
Voyager en train au Pérou est un peu cher mais vous laissera de meilleurs souvenirs que n’importe quel voyage en train ! En revanche, les horaires n’aident pas le voyageur à monter à bord…
Le train Lima-Huancayo ne circule pas toute l’année et certains mois, il n'y qu’un seul départ. Les réservations elles, se font facilement en ligne sur le site des chemins de fer péruviens. D'autres idées de voyages à bord du train des Andes.

© Photo principale : Trenes del Perú © Photos en noir et blanc : prises par Eric Guimbault au Musée Ferroviaro de Tacna © Photo n°5 : Siete Planetas Desorbitados © Autres photos : Eric Guimbault
  • Martina

    Merci pour cet article super intéressant ! J’ai essayé à voir les prix pour les billets, mais malheureusement ils ne sont pas indiqués.

    • Éric

      Hola ! C’est normal, il n’y a plus de trains avant le mois de mars 2016, à cause de la saison des pluies et El Niño. Donc je pense qu’ils ne mettent pas les prix pour l’instant. Il faut compter environ 80 euros pour un aller/retour. Il va falloir être patient 🙂