Le cañon de Cotahuasi – 2

Dans mon dernier article, je vous vantais les mérites du cañon de Cotahuasi, le plus profond du monde. Il existe trois possibilités d’excursions pour le découvrir : vers le sud, le nord ou l’est. Comment s’y rendre, que faire, que voir ? Suivez le guide.
Quand partir ?

Si vous le pouvez, découvrez le cañon après la saison des pluies, vers avril-mai. Certaines puyas de Raimondi fleurissent a cette période, les montagnes et les terrasses se parent de verts et de jaunes à faire pâlir un tableau de Van Gogh !

1

La boucle sud

Votre aventure commencera par la ville de Cotahuasi. Comme beaucoup de villages du cañon, Cotahuasi est très ancienne, les premiers colons espagnols s’y installèrent dès le XVIe siècle, attirés par le climat et les terres fertiles. Profitez des facilités qu’elle offre avant votre excursion car après ce sera difficile, surtout au niveau des banques et internet. Mais avant de reprendre le bus, flânez dans les rues et ne manquez surtout pas le cañon situé à 15 minutes de la gare routière, pour marcher sur le pont suspendu de Chayme, le plus haut de toute la province de la Union !

La boucle Cotahuasi-Charcana-Quechualla offre de nombreux points intéressants, mais suivez mon conseil, n’allez pas à Quechualla en passant par Charcana, sauf si vous êtes un randonneur affûté ! La dernière descente (en zigzag sur la carte) qui relie Quechualla, est raide et n’a aucune végétation. Prenez plutôt le bus Cotahuasi-Charcana, vous pourrez dormir dans un village authentique et enchaîner le lendemain sur une marche de 2 h, pour admirer les hauteurs du cañon ! Ensuite, revenez à Charcana pour reprendre un bus sur Cotahuasi. De là, des bus vous permettront de faire le bas de la boucle (ou en marchant), et découvrir la chute d’eau de Sipia ainsi que les villages oasis que sont Velinga et Quechualla. Après le désert de cactus, ces deux villages vous surprendront par leur profusion de fruits !

blog-perou-cotahuasi-04
Les profondeurs du cañon, près de Charcana © Éric Guimbault
blog-perou-cotahuasi-05
Figues de Barbarie, appelées tuna au Pérou © Éric Guimbault
2
La boucle nord

Vous avez décidé de faire la boucle Cotahuasi-Pampamarca-Huaynacotas, et vous avez bien raison ! En revanche sachez que si les distances sont courtes, les minibus sont lents, à cause des nombreux arrêts.

Pratiquement tous les villages du cañon vivent de l’agriculture ou de l’élevage, Pampamarca, à 17 km de Cotahuasi, n’échappe pas à cette particularité et on y admire de nombreuses terrasses qui produisent des légumes sans pesticides. Le village est également réputé pour ses tissus et autres tapis en alpaga. C’est l’endroit idéal pour louer un VTT et sillonner les chemins, découvrir des villages comme Cochapampa ou Mungi, voir la forêt de pierres de Huito et se relaxer aux sources d’eaux chaudes de Ccosla. Dans certaines communautés (ces regroupements de paysans qui travaillent ensemble), l’accueil est chaleureux, tout le monde vous salue et certains viennent vous serrer la main.

Huaynacotas est fait de petites rues et de maisons en adobe. La route qui y mène offre de jolis sites, comme par exemples la cascade de Fuysiri, Santo Santo et ses formations rocheuses surprenantes, et de nombreux villages hors du temps. On aurait envie d’y rester plus longtemps, mais le voyageur pense toujours à sa destination suivante ! Pour revenir à Cotahuasi, les combis (minibus) mettent presque deux heures. La patience est une philosophie…

blog-perou-cotahuasi-06
Vol de perruches aux aurores © Éric Guimbault
3

La boucle est

Cette boucle est plutôt un tracé droit qu’une boucle, un aller-retour Cotahuasi/Puyca, un autre aspect pour découvrir le cañon en longeant la rivière et ses nombreux petits ponts. Situé à 3 562 m, Puyca est à trois heures de Cotahuasi, et en chemin les occasions de s’arrêter sont nombreuses.

Premièrement, vous traverserez des villages aux rues tortueuses, pour arriver aux sources thermales de Luicho. Ne pas confondre avec celles de Lucha, 1 km avant, qui sont un peu boudées car trop chaudes… Celles de Luicho, à une température d’environ 33°C, constituent donc un arrêt chaudement recommandé ! Vous pourrez ensuite facilement reprendre un combi pour poursuivre votre route ou marcher trente minutes jusqu’au village suivant, Alca.

Plus on s’approche de Puyca, plus le relief s’accentue, avec des alpagas de plus en plus présents. À 3 h de marche de Puyca vous pouvez admirer ces plantes géantes appelées puyas Raimondi, mais surtout, ne manquez pas l’étonnant centre archéologique de Maucallacta ! Situé à 20 mn à pied sur les hauteurs de Puyca, ce site de la civilisation wari comprend plus de 200 constructions avec vue sur le glacier Coropuna.

Il ne vous restera plus qu’à revenir sur Cotahuasi et la boucle sera bouclée.

blog-perou-cotahuasi-08
La puya de Raimondi met environ 100 ans pour faire une seule floraison. © Omar Reyes
© photo principale : Éric Guimbault