Le canyon de los Perdidos

Au XXIe siècle, notre quotidien est géré par l’électronique, les médias sont à l’affût de la moindre information, des satellites scrutent le moindre changement… et un canyon dans le désert péruvien passe complètement inaperçu ! Idem pour ces immenses fossiles marins à quelques kilomètres du canyon. Et enfin, c’est quoi ces histoires d’extra-terrestres ? Vous êtes au bon endroit pour apprendre des choses.

La quatrième dimension

Lorsque j’ai appris que le désert d’Ica possédait un cimetière de grands fossiles et qu’à proximité se trouvait un canyon millénaire sculpté par l’eau, je n’ai pas hésité à m’y rendre. Ma plus grande surprise fut de découvrir que personne n’en parlait, et que pour y aller il fallait déployer beaucoup d’énergie et de patience !
Le désert péruvien est décidément un monde à part, je dirais presque une autre dimension. Cette zone a vu naître la civilisation Nazca et ses lignes mystérieuses « dessinées » sur le sol aride. La civilisation Paracas, connue pour ses déformations de crânes aux allures extra-terrestres, se développa également ici. Et justement, puisque je les évoque, les extra-terrestres sont depuis des décennies l’objet de témoignages de personnes qui auraient vu dans ce désert, des soucoupes volantes ou des êtres venus d’une autre planète. On a beau avoir un esprit cartésien, force est d’avouer que ce désert est étonnant… et que j’ai dû batailler pour réaliser mon reportage !

blog-perou-canyon-los-perdidos-2
Obtenir des infos sur le canyon de los Perdidos et s’y rendre, sont deux activités complètement différentes ! Les Péruviens le connaissent à peine, les agences de tourisme locales font la sourde oreille, les guides de voyages n’en parlent pas et suite logique, les touristes n’y vont pas. La municipalité dont dépend cette zone, pourtant très fière qu’il se passe quelque chose d’autre dans le désert que des aliens faisant un barbecue, n’arrive même pas à promouvoir le site correctement. Résultat : Qui a entendu parler d’Ocucaje ? du canyon de los Perdidos ? Que savons-nous des fossiles de baleines et de ce pélican géant découverts dans le désert ? Rien, car les médias en parlent peu et tout ça est assurément un coup monté des extra-terrestres.

Au sud, dans le cercle rouge, le canyon Los Perdidos
Au sud, dans le cercle rouge, le canyon Los Perdidos

Le canyon de los Perdidos

Le canyon est situé à 80 km au sud d’Ica, en plein désert. La ville la plus proche se nomme Ocucaje, dans le district de Santiago. Après plusieurs tentatives, je réussis à trouver une agence voulant m’y conduire, mais en faisant moi-même leur travail, c’est-à-dire trouver d’autres touristes pour que la sortie soit rentable…
Nous sommes finalement partis d’Ica à 4 personnes, et après 1h30 de route goudronnée, le chauffeur a pris une piste dans le désert. À part quelques panneaux au début du parcours, rien n’a été installé pour indiquer la direction jusqu’au canyon ! D’ailleurs, l’origine du nom date de 2011, c’est dire à quel point on en parlait peu avant. Cette année-là, un groupe de Péruviens partit avec un chauffeur local, à la découverte du canyon, mais le chauffeur se perdit et jamais ils n’arrivèrent à destination ! Une des personnes du groupe étant journaliste, il décrivit la mésaventure avec humour et baptisa le lieu « El Cañon de los Perdidos », nom qui fut définitivement adopté.
Quatre ans après cette mésaventure, notre chauffeur n’a pas de GPS, pas de carte papier, ni de boussole. Il se repère aux formes des dunes. L’une d’elles, nous dit-il, a été surnommée « la soucoupe volante ». Encore « eux » ! Après 2 heures de secousses, on arrive au bord du canyon. On comprend pourquoi il est passé inaperçu si longtemps, car ses bords n’ont pas de reliefs très prononcés et le désert étant plat à des kilomètres à la ronde, rien ne permet de remarquer le précipice. Sauf en s’approchant, mais qui viendrait ici ? (Celui qui dit « les extra-terrestres », est privé de désert).

 

blog-perou-canyon-los-perdidos-4

blog-perou-canyon-los-perdidos-5
Les sculpteurs de ce canyon millénaire sont l’eau et le temps.
Les sculpteurs de ce canyon millénaire sont l’eau et le temps.

Los perdidos, le retour !

À notre retour, le désert n’est plus vraiment le même. L’angle est différent, les ombres et les dunes sont méconnaissables et notre chauffeur finit par se perdre ! Au début tout le monde rigole en pensant à los perdidos, mais au bout d’une heure d’errance, c’est soudain moins drôle… Mon regard se pose sur l’aiguille de la jauge d’essence, elle est dans le rouge et aucun réseau sur nos beaux téléphones modernes. Soudain une soucoupe volante apparaît ! Non je plaisante. Le chauffeur reconnait une dune, et tel un bateau sans boussole perdu dans la brume, nous reprenons le bon cap. L’insouciance péruvienne par excellence. Mais l’histoire s’est reproduite, puisqu’à mon tour j’écris notre errance près du Cañon de los Perdidos !
blog-perou-canyon-los-perdidos-7

Le cimetière de fossiles

Marcher dans le désert d’Ocucaje et se dire qu’au même endroit, il y a des millions d’années, nageaient des créatures marines géantes, fait réfléchir sur l’évolution de notre planète. Ce n’est seulement qu’au début des années 2000 que des paléontologues ont découverts des fossiles, à quelques kilomètres du canyon (mais sans voir le canyon !) Des baleines, des requins de 16 mètres et des pingouins fossilisés furent découverts en grande quantité, et le plus extraordinaire, un grand volatile vieux d’environ 35 millions d’années ! Cette espèce de pélican géant présente un bec avec des dents et des restes de peau fossilisée. Aucun spécimen similaire n’a été découvert dans le monde ! En 2013, le Dakar était passé sur cette zone, et avait endommagé des fossiles, provoquant la colère des scientifiques. Le Dakar 2016 ne passera pas par le Pérou, le gouvernement a annoncé que ceci était dû au phénomène climatique El Niño, ce qui est vrai. Mais on aurait aimé que les raisons écologiques et paléontologiques soient mises en avant…

Le crâne de l’oiseau préhistorique
Le crâne de l’oiseau préhistorique
Source : APTYCO (Asociación de Promocion Turistica y Cultural de Ocucaje) © Photo principale : Étienne Pedurant © Photo de fin d’article : Yuri Leveratto © Autres photos : Eric Guimbault
  • Martina

    Article super fascinant, surtout l’anecdote où vous vous êtes perdus dans le désert.