Le Machu Picchu mais encore…

Si vous venez voir le Machu Picchu dans le but rêvé de mettre vos pas dans ceux des Incas, la surprise vous guette. Entre les prix prohibitifs et les concours de selfies, la magie du lieu s’altère. Et si, dans ce grand pays, il existait d’autres lieux aussi beaux…

Le Machu Picchu, victime de son succès

Un site exceptionnel !

Soyons clairs, le Machu Picchu est bel et bien un site exceptionnel. Et quoi qu’on en dise, les visiteurs continueront d’affluer. Mais il n’est pas interdit de jeter un regard critique sur ce lieu unique, menacé de dégradation. En fait, l’explosion touristique de ce site archéologique est relativement récente. En 1991, la fréquentation annuelle était d’environ 77 000 personnes. En 2004, celle-ci atteint 400 000 visiteurs, et dix ans plus tard, plus de 800 000 ! L’ancienne cité inca a atteint une telle renommée, que beaucoup s’y rendent dans le seul but de faire leur selfie devant le pic du Wayna Picchu.

Scène du Machu Picchu
Scène du Machu Picchu

Coûts et blessures

Si vous arrivez directement de France et que vous allez sur le site du Machu Picchu, les tarifs vous paraîtront raisonnables. Maintenant, si vous êtes au Pérou depuis quelques jours et que vous connaissez le prix des musées, des repas, des bus, bref le coût global de la vie locale, l’accès au Machu Picchu fait un peu tousser…
Quant à l’argument voulant « qu’à site exceptionnel, prix exceptionnels », moi je dis comparons avec d’autres sites d’exception ! Les superbes sites du Mexique que sont : Teotihuacan, Palenque, Chichen Itza, mais aussi les pyramides de Gizeh (Égypte), le Taj Mahal (Inde) et les temples d’Angkor (Cambodge), l'accès à ces sites est moins cher que celui au Machu Picchu ! Passer 3 jours sur le site des temples d’Angkor coûte aussi cher qu'une seule journée au Machu Picchu. Sans parler des accès par train et bus aux tarifs élevés, qui ne découragent nullement les touristes mais qui polluent énormément.

La montagne Wayna Picchu
La montagne Wayna Picchu

Autres mondes perdus du Pérou

Certains disent que les autres lieux magnifiques du Pérou sont moins visités que Machu Picchu, car moins accessibles. C’est en partie vrai, mais on ne peut pas dire que Machu Picchu soit rapidement accessible lui non plus ! On ne peut pas non plus exiger de sites anciens, édifiés dans des coins reculés en pleine nature, d’être accessibles en 3 stations de métro. Et n’oublions pas qu’un site en lui-même n’est pas l’unique point d'intérêt, le chemin qui y mène est souvent aussi important !
Bref pour ceux qui souhaitent se plonger dans une ambiance "cité perdue" au Pérou, voici une sélection, non exhaustive de lieux exceptionnels.

1
Choquequirao

En quechua, Choqek’iraw signifie « le berceau de l’or ». Situé à 160 km de Cusco, c’est un site majeur de la culture inca. Choquequirao est constitué de terrasses, de fontaines alimentées par un réseau de canaux, de maisons, un temple… Longtemps envahis par la végétation, le site continue de révéler des surprises, comme ces murs de terrasses, comportant les seules décorations murales de l’époque Inca dans les Andes. Des fouilles, réalisées en 2004 révèlent la présence d’une population, antérieure aux incas. La seule raison pour laquelle Choquequirao est désertée par les touristes, c’est qu’il faut marcher 2 jours pour l’aller et bien sûr, autant pour le retour, mais au milieu de paysages sublimes ! L’aventure est possible sans guide. Au village de Cachora les habitants sauront vous indiquer le chemin. Il est possible de camper gratuitement et certains endroits possèdent l’eau courante. Se rendre à Choquequirao c’est comme se rendre au Machu Picchu… le calme et l’aventure en plus !

blog-perou-choquequirao-3

2
Les canyons de Colca et Cotahuasi

Accessibles à partir d’Arequipa, ces deux canyons ne se résument pas uniquement à leur aspect naturel grandiose. Longtemps habités par des peuples antérieurs aux Incas, il reste aujourd’hui encore des ruines, des cultures en terrasses et quelques villages isolés repérables aux toits de leurs églises coloniales. Le canyon de Colca attire de plus en plus de monde mais il est facile d’y trouver le calme ! Outre les fameux condors, la réserve nationale Salinas y Aguada Blanca abrite des vigognes, des flamants roses, des guanacos et des cerfs andins.
Le canyon de Cotahuasi est le plus éloigné d’Arequipa donc moins visité. C’est pourtant le plus profond et le plus sauvage. On peut suivre les sentiers supérieurs ou ceux situés au fond du canyon. L’office de tourisme de Cotahuasi donne de bons renseignements ainsi que des cartes de la région.

La laguna Ahuac, à proximité de Huaraz
La laguna Ahuac, à proximité de Huaraz

3
Huaraz et la cordillère Huayhuash

Les vrais trésors de la cordillère sont ici ! Les paysages sont éblouissants, faits de vallées verdoyantes, de lacs glaciaires bleu azur et de fleurs sauvages. C’est aussi l’occasion de voir de près la Puya raimondi, cette plante géante considérée comme l’une des plus ancienne au monde et qui ne pousse que dans quelques zones isolées des Andes. Les randonnées sont nombreuses, elles peuvent prendre une journée ou 2 semaines, selon les possibilités de chacun. Il faut être acclimaté à l’altitude car la plupart des sentiers se situent à 3 000 m et plus. Il est possible, pour certains treks, d’utiliser des lamas comme animal de bât. Aucune espèce n’est mieux adaptée pour cet exercice et c’est un moyen sain qui permet de soutenir financièrement les villageois. L’autre bonne raison de venir dans la région d’Ancash, se nomme Chavín de Huantar. Ce site archéologique construit par la civilisation Chavín est de telle importance, qu’il a incité les archéologues à baptiser une période antique « Horizon Chavín ». Tant à découvrir dans cette région !

blog-perou-canyon-colca-4

4
La cité de Kuélap et la région d’Amazonas

Kuélap, immense forteresse perchée à 3 000 m, entourée de montagnes et chatouillée par les nuages est immanquable ! Dans ce décor chargé d’histoire et de mystères, vécu le peuple Chachapoya. Ceux que les Incas appelaient « le peuple des nuages », continuent de fasciner les archéologues. Cette région du nord du Pérou, nommée Amazonas, est un terrain de découvertes toutes plus originales les unes que les autres : des grottes, des cascades, des montagnes à vous faire tourner la tête, des sites archéologiques uniques, comme ces sarcophages de 2 mètres installés dans une falaise immense !

Entrée de la forteresse de Kuélap
Entrée de la forteresse de Kuélap
Vue du sommet de Kuélap
Vue du sommet de Kuélap

5
Iquitos

Ville coupée des routes, isolée comme une île dans la forêt amazonienne, Iquitos est une facette originale de la culture péruvienne. Plus proche du Brésil que de la cordillère, Iquitos est un mélange de cultures et c’est aussi le meilleur point de départ pour découvrir la réserve nationale Pacaya-Samiria. Ce parc, le plus grand du pays, protège encore de nombreux animaux sauvages rares, tels que le dauphin rose ou le lamantin d’Amazonie ! Les oiseaux multicolores y sont nombreux et des créatures ancestrales comme le caïman peuplent ce poumon vert. L’accès s’effectue en pirogue, et des bungalows vous accueillent à l’abri des moustiques. Ici, vous prendrez conscience de la force et de la fragilité de la nature vierge !

blog-perou-iquitos-9
blog-perou-iquitos-8
© Photo principale : Éric Guimbault © Photo Canyon de Colca : http://www.colcaperu.gob.pe/ © Photo Huaraz : Municipalidad de Huaraz  © autres photos : Éric Guimbault
  • Martina

    Merci de proposer une alternative au Machu Picchu – et d’y inclure aussi des endroits emblématiques du Nord comme Kuélap. Tu peux juste remettre les photos aussi pour qu’on puisse se rendre compte de la beauté de ces sites archéologiques et naturels exceptionnels ?