Les (vraies) Mystérieuses Cités d’Or

Si, comme moi, vous avez grandi dans les années 1980, alors il y a forcément un dessin animé qui vous a marqués. Les Mystérieuses Cités d’Or retracent l’histoire d'Esteban, Zia et Tao, qui partent à la recherche de mystérieuses cités perdues. Mais saviez-vous que de nos jours, nombreux sont les archéologues à penser que les cités d'or ont réellement existé. Le royaume de Païtiti, car tel serait son nom, serait enfoui au plus profond de la forêt amazonienne. Voyage au Pérou sur les trace de cette mystérieuse cité d'or.

Une fiction inspirée d’un mythe

Le dessin animé Les Mystérieuses Cités d’Or est inspiré de contes et légendes qui s’articulent autour des plus grands mystères de la colonisation des Amériques.

Au Pérou, les mythes ne manquent pas. Les récits d’explorateurs ont, au cours des siècles, alimenté les croyances et su produire et continuer de produire un flot ininterrompu de fantasmes sur la possibilité de trouver des cités perdues. La géographie et le passé de ce pays permettent encore d’y croire. La liste des lieux où pourraient se trouver ces fameux cités perdues est assez longue et il semblerait qu’elle n’en finit pas de s’allonger.

Sur les traces de Hiram Bingham, à l’origine de la découverte de la belle et impressionnante cité du Machu Picchu en 1911, nombreux sont ceux qui ont espéré et espèrent encore avoir leur chance.

Païtiti, cité secrète des Incas

Elle est l'une des histoires les plus fascinantes de la mythologie inca et encore aujourd'hui elle reste une énigme.

Selon les chroniques de l'époque et les légendes, Païtiti aurait été une ville immense et elle serait cachée quelque part au cœur de l'Amazonie péruvienne. Il aura fallu du temps pour la situer. Après l’avoir cherchée dans toute l'Amérique du Sud, les recherches se concentrent depuis une cinquantaine d’année sur la partie sud-est du Pérou, en Amazonie, dans la région du département de Madre de Dios.

Naissance de la légende

La légende remonte à l'arrivée des Espagnols, en 1532. L'Empire Inca était alors à son apogée, mais déchiré par une guerre civile entre Huascar, l'héritier légitime du trône des Incas, et son demi-frère Atawualpa.

Le conquistador espagnol Francisco Pizarro profita de la guerre civile pour capturer Atawualpa. Prisonnier des Espagnols, l'Inca aurait proposé, en échange de sa liberté, le paiement d'un fabuleux trésor. Pizarro, ébloui par les richesses du Pérou, aurait évidemment accepté la proposition.

La rumeur du sauvetage de l'empereur commença alors à circuler et à se répandre dans toutes les provinces espagnoles du Tawantinsuyu. Les chroniqueurs de cette époque parlent de véritables montagnes d'or !

On raconte que, dans un même temps, une partie de la noblesse inca trouva refuge dans la forêt amazonienne péruvienne et constitua un réseau de villes secrètes : le royaume de Païtiti.

Chaîne en or qui brille

Plusieurs chroniques parlent notamment de la merveilleuse « chaîne en or » de l’Inca Huayna Capac, longue d’au moins 200 mètres. L’Inca et chroniqueur Garcilaso de la Vega, un métis qui a passé sa jeunesse à Cusco, affirme que son poids était tel qu’il ne fallait pas moins de 200 indiens pour la soulever. Cette chaîne serait revêtue de plaquettes d'or articulées entre elles, simulant les écailles de la peau d'un serpent.

La légende raconte que cette chaîne d'or inestimable aurait été emmenée par les indiens à la fin de royaume du grand Païtiti et jetée dans un lac, accompagnée de quantités d'objets en or d'une valeur inestimable.

On parle aussi d'un fabuleux disque solaire en or, le Punchao, qui trônait jadis dans le hall principal du Qorikancha, à Cusco. D’une hauteur d'environ quatre mètres, cette idole anthropomorphe représentait l’Inti, le dieu du soleil. Ce fut le saint des saints, l'objet le plus précieux de l'Empire.

Les seules preuves que nous ayons de l'existence de ce « disque solaire » se trouvent dans les chroniques, puisque selon le chroniqueur Cieza du Léon, il aurait été retiré puis caché par les prêtres de l'Inca, quand ils furent informés de l'arrivée de Pizarro. Depuis 1572, toute trace du fameux disque à été perdue.

La légende de Païtiti est intimement liée à l’histoire de la colonisation et la recherche de l'or. Et c’est là d'ailleurs tout le drame de Païtiti, car la grande majorité des explorateurs, à travers l'histoire n’étaient animés que par une seule chose : l'appât du gain !