L’espagnol au Pérou – 2

Maintenant que vous savez tout sur le castellano, l'espagnol parlé au Pérou, il est temps de vous y mettre. Votre espagnol remonte au temps où vous portiez un appareil dentaire ou se limite aux chansons de Ricky Martin ? Voici l'essentiel en 5 points et quelques mots ou expressions à retenir pour votre prochain voyage au Pérou.

1
Le genre des mots tu maîtriseras

Le français et l’espagnol sont des langues d’origines romanes, d’où des repères faciles pour son apprentissage. Par exemple, camino signifie « chemin », et même si les deux mots se ressemblent très peu, celui en espagnol nous rappelle le verbe latin caminer (comment ça, vous n’avez pas étudié le latin ?). De même, tous les mots français se terminant par « –tion », sont les mêmes en espagnol, la seule différence est qu’ils se terminent par « –sión » ou « –ción » (fusión, revolución, educación, discusión, etc.).

L’une des premières erreurs lorsqu’on apprend l’espagnol, c’est de croire que les mots se terminant par « a » sont féminins et ceux par « o » masculins. Comme en français, le genre des mots n’a pas toute sa logique et il faut simplement les apprendre par cœur. Le plus répandu est le fameux « no problemo », erreur de genre souvent commise par les non hispanophones. Le mot « problème » se termine par un « a », mais en espagnol il est masculin. On dit un problema (oun probléma), donc no hay problema (il n’y a pas de problème). Idem pour le mot « jour », un día (oun di ya).

Dis bonjour à la dame
En France, on dit bonjour du matin au soir mais les hispanophones distinguent très nettement les moments de la journée : le matin : buenos días ; passé midi : buenas tardes ; à partir de 18 h : buenas noches. Contrairement au français, ces expressions sont au pluriel ; le côté chaleureux du castillan.

2
Les faux-amis tu éviteras

Si votre interlocuteur fronce les sourcils c’est que vous employez un mot inhabituel, mais qu’il connaît ! Vous confondez par exemple jugo (jus), juego (jeu) et juguete (jouet). C'est ainsi que j'ai pu voir des touristes français insister désespérément auprès d'une vendeuse péruvienne pour lui acheter des juegos tandis que cette dernière les fixait, l'air interdit. Les Français voulaient simplement acheter un jouet pour enfant.

Le mot castillan nombre, signifie « prénom » ou « nom » (le nom d’un lieu). Là encore, attention aux confusions. Autre exemple, le mot français « avocat » désigne le légume et la profession. En Espagne, le légume se dit aguacate et la profession abogado, et au Pérou on utilise les mots quechua palta et abogado. Dernier exemple, le terme « environnement » (en parlant de la nature) ne se dit pas environnemento (déjà entendu), mais medioambiantal.

 

blog-perou-langue-espagnole-5
J’adore le mot mascota, qui signifie « animal de compagnie ».

3
À la prononciation tu t'entraîneras

Comme pour toutes les langues, la prononciation est importante. Si vous avez appris l’espagnol à l’école ou en vacances en Espagne (bande de petits veinards), vous avez appris à prononcer le « c » et le « z » comme le « th » anglais. Au Pérou, ces deux lettres se prononcent comme un « s » dur : un zorro (oun ssorro), un renard.

Faites bien la distinction entre cuanto (combien), et cuando (quand). Idem pour porque (pourquoi), et por que (parce que), jamón (jambon) et jabón  (savon).  En Espagne, une voiture se dit coche, mais se dit carro en Amérique du Dud. Les Latinos connaissent le mot espagnol, mais certains vous feront répéter ou vous lanceront même un « Ah, un carro ! » en insistant bien sur les deux r roulés…

 

blog-perou-langue-espagnole-2
« Et quand tu la manges tu utilises aussi le masque ? »

4
Les noms des aliments tu connaîtras

Si vous pensez ajouter un « a » ou un « o » aux nom des aliments en espagnol, vous perdrez à 96 % ! La grande majorité des noms castillans des aliments n’a aucun rapport avec le français : une carotte (zanahoria), une pomme (manzana), une pastèque (sandía), une figue de barbarie (le mot quechua tuna), du thon (atún), un ananas (piña), de la viande (carne), du porc (cerdo ou chancho), de la salade (ensalada), n’importe quelle sauce (salsa), etc.

Les rares mots faciles désignant des aliments sont patata (pomme de terre) et banana (banane). Notez qu'au Pérou on utilise les mots papa (qui signifie également « pape ») et plátano. Et je vous épargne tous les mots quechua pour désigner les fruits et légumes locaux…

 

blog-perou-langue-espagnole-9
Quelques mots espagnols, histoire de ne pas mourir de faim

5
Les subtilités de la langue tu apprécieras

Parfois, le castillan est plus riche en vocabulaire que le français, là où nous employons le même mot, l’espagnol en a deux. Par exemple en France, le mot « comprendre » est majoritairement utilisé même s’il existe des synonymes. En espagnol, deux verbes courants existent : comprender et entender. L’espagnol utilise également deux mots pour dire « jamais » : nunca et jamás (plus fort dans le sens).

Quelques phrases usuelles
Así no más :  C'est parfait, merci (pour signifier que la quantité servie est suffisante).
Aquí no más ou Pare aquí por favor : Arrêtez-vous ici c’est bon (si vous êtes en taxi et que vous voulez descendre).
Ja ou jajaja (se prononce « ya » ou « yayaya ») : OK
¿dónde está el baño ? : Où sont les toilettes ?
Boleta o factura : Ticket ou facture (question posée par les hôtesses de caisse des supermarchés)
Pe (se prononce « pé ») : Alors, ainsi, bien sûr

© photo principale : Éric Guimbault ; © photo article : Éric Guimbault