Musiques du Pérou

La musique serait fade sans le mélange des genres. Au Pérou, terre de mixité culturelle par excellence, les influences multiples ont donné naissance à des œuvres uniques. La musique péruvienne est un voyage dans le temps où se croisent la flûte taillée dans un os de condor, des voix perchées comme les Andes, des chansons romantiques et des instruments électroniques.

Les Indiens donnent le la

La musique des anciennes civilisations du Pérou était destinée essentiellement aux rites sacrés, processions, sacrifices… mais aussi lors des fêtes ou travaux communautaires, événements rythmés au son des tambours en peau de lama, de la flûte de pan, de la quena (flûte droite à encoche), des conques ou des grelots composés de graines. Sorte de concerts primitifs en décors naturels, faits de déserts, de lacs aériens, d’Amazonie ou de montagnes sacrées.

Puis un jour les envahisseurs sont arrivés ! Et pour une fois, je ne vais pas vous parler des drames causés par les conquistadors, mais de leur apport positif (si, si, c’est possible !) Dans leurs navires, les Espagnols ont apportés (peu à peu), quelques éléments pacifistes : accordéons, violons, mandolines et harpes, instruments nouveaux qui seront rapidement adoptés et adaptés au style andin. Par exemple, la mandoline donnera naissance au charango, une petite guitare à cordes pincées, autrefois fabriquée avec la carapace de tatou. Ou encore la harpe andine, adaptée avec une grande caisse de résonance, aux allures de coque de bateau.

Música criolla

Les fêtes à caractère religieux, très présentes dans la culture du pays, vont au fil du temps inclure les influences occidentales et africaines. Les premiers africains amenés de force au Pérou sont moins nombreux que dans d’autres pays d’Amérique latine, mais ils ont apporté énormément à la culture du pays. Les colonisateurs les installeront dans les champs de coton, de canne à sucre et dans les vignes de la côte centrale.

Fiestas !
Avec 3 000 fêtes officielles par an le Pérou est un pays animé. Voici ma sélection pour votre voyage au Pérou.
janvier : festival de la Marinera à Trujillo. Danses et musique criolla
février : La Virgen de la Candelaria, à Puno.
février : Fiesta Negra à Chincha Alta (au sud de Lima).
juin : à Cusco, les habitants enchaînent les défilés en musique.
juin : Raymi Llacta de los Chachapoya au nord de l'Amazonas.

Aujourd’hui encore, autour des villes de Chincha, Cañete, Ica ou certains quartiers de Lima, une importante communauté originaire de différents pays d’Afrique, continue de faire vivre cette culture afro-andine, appelée música criolla.

Parmi les figures emblématiques de la chanson afro-péruvienne, citons Eva Ayllón et Susana Baca. Cette dernière, ministre de la Culture en 2011, est devenue la première représentante de la communauté noire à un poste ministériel.

blog-perou-musique-flute
Flûtes et reflûtes (en bois) © Éric Guimbault

La cumbia

J’ai fait des centaines de kilomètres à travers les Andes, au son de la cumbia. Si vous prenez les minibus qui relient les villes de la sierra vous devrez parfois supporter la playlist du chauffeur. La première fois j’ai levé les sourcils…. Puis après quelques kilomètres, musique et paysages vous transportent.

La cumbia est un style musical arrivé de Colombie dans les années 60. La cumbia péruvienne, également appelée chicha, connait différents styles qui seraient difficiles à décrire, comme la tecnocumbia. Rien à voir avec la techno : c’est tout simplement de la cumbia avec des arrangements basés sur le synthétiseur et la batterie électronique. Rossy War est une chanteuse très populaire de la technocumbia.

Le cas Yma Sumac
Chanteuse à la voix exceptionnelle, Yma Sumac est un ovni (œuvre vocale non identifiée). De son vrai nom Zoila Augusta, son nom de scène signifie « la plus jolie » en quechua. Elle serait la descendante de l’Inca Atahualpa, ce que le gouvernement reconnu officiellement en 1946. Sa voix unique atteignait quatre octaves ! Elle fit une carrière prestigieuse de soprano à l’international et fut la première star d'Amérique latine à avoir son étoile sur Hollywood Boulevard.
blog-perou-musique-8
© Éric Guimbault
blog-perou-musique

Les années 90 et 2000

La pop péruvienne, son rock local, son son indie, folk, tous ces styles existent bel et bien ! Certains groupes, comme Nosequién y los Nosecuantos (1990-2011) ont su accumuler les succès. Dans un marché envahi par les titres venus d’Amérique du sud ou des pays anglo-saxons, il devient aujourd'hui très difficiles pour les jeunes groupes péruviens de réussir à être suffisamment diffusé sur les ondes. Et tout le monde ne peut pas avoir le talent et l’aura charismatique de Gian Marco (chanteur et compositeur péruvien qui accumule les succès).

Le festival « Vivo X el Rock », le plus grand du pays, attire des groupes du monde entier et peu sont péruviens. Alors, qui va les aider ? Ben, moi. Voici quelques groupes qui connaissent un bel écho : Pipe Villarán, Contrabanda, Los Outsaiders, Laguna Pai, Mar de Copas et Kana y el Tigre.

Dans ce paysage de la musique moderne du Pérou, il faut rendre hommage au talent de Juan Diego Flórez. Ce ténor de renommée mondiale, possède également une personnalité attachante. Partant du concept « El Sistema », créé au Venezuela et ayant pour but d’apprendre gratuitement la musique aux enfants des favelas, Juan Diego a créé une fondation basée sur le même principe. Grace à son initiative, plus de 3 500 enfants péruviens apprennent gratuitement un instrument ou chantent dans un chœur. Le ténor précise : « Ce qu’il y a de plus important, c’est qu’ils acquièrent des attitudes et des valeurs qui leur serviront toute leur vie. »

blog-perou-musique-juan-diego-florez
Juan Diego Flórez au milieu des enfants © Katharina Kaun
Ma playlist Pérou
  • El Cóndor Pasa interprété par le guitariste Raúl García Zárate
  • Cholo soy de Luis Abanto Morales
  • La flor de canela de Chabuca Granda
  • Sonccoyman de Los Koyas
  • Pájaro Frutero de Serenata de los Andes
  • Que te Perdone Dios de Rossy War
  • Ataypura, extrait de la BO du film The Big Lebowski
  • Gopher Mambo de Yma Sumac
  • Bubucelas de Kanaku Y El Tigre
  • Rock n' Roll de Pobres de Los Outsaiders
Écouter la playlist Pérou en entier
© photo principale : Éric Guimbault © photos article : Éric Guimbault ; Brosio, Radiocorriere ; Katharina Kaun