Les ruines incas de Pisac

Pisac fait partie des sites archéologiques majeurs du Pérou, et c’est grandement justifié ! Difficile de trouver ailleurs dans le pays une telle perfection dans l’agencement des terrasses et des constructions. Les Incas voulaient construire sans bouleverser l’environnement naturel, et ils ont réussi. Un thème toujours d’actualité.

Au milieu coule une rivière

Pisac est positionné à l’entrée de la vallée Sacrée, à trente kilomètres à l’est de Cuzco. Avant la conquête espagnole, cette vallée fertile était considérée par les Indiens comme la terre nourricière, abondamment arrosée par le rio Urubamba. Elle est toujours fertile, et ses nombreux fruits et légumes alimentent tous les jours les marchés de Cuzco et des environs.
Lorsque l’on évoque Pisac, il faut savoir que l’on fait automatiquement référence à deux lieux en un : Pisac, l’ancien site inca, et Pisac, le village en contrebas construit par les conquistadors au XVIe siècle sur des fondations précolombiennes. Étalé le long de la rivière Vilcanota (qui devient la rivière Urubamba plus en aval), le village de Pisac est très agréable. À tel point, qu’il en est devenu très fréquenté ! Si on vous recommande de venir ici le dimanche pour voir le « pittoresque » marché, sachez que c’est le jour le plus envahi par les touristes. Venez quand vous le voulez, vous trouverez toujours de beaux articles au marché, et je vous conseille même de dormir une nuit au village, le plaisir de voir tous les visiteurs reprendre leur bus et vous retrouver au calme n’a pas de prix…
Ainsi, les deux lieux sont intimement liés géographiquement et historiquement, mais le site archéologique perché sur les hauteurs constitue le point fort !

Se rendre à Pisac
En minibus : comptez 30 minutes et 1 € environ au départ de Cuzco
(départ toutes les 20 minutes dans la calle Puputi.
Le bus vous laissera à l’entrée de Pisac, juste après le pont. Pour accéder à la cité inca, deux options :
À pied : comptez 1h30 environ pour la montée, assez sportive. La descente en revanche est très agréable.
En taxi : de préférence à partager pour réduire le coût (environ 3 € par passager).

En contrebas de Pisac, on peut apercevoir le village et la rivière Vilcanota.
En contrebas de Pisac, on peut apercevoir le village et la rivière Vilcanota.
Au centre de Pisac, se trouve un superbe jardin botanique.
Au centre de Pisac, se trouve un superbe jardin botanique.

Un lieu sacré et défensif

C’est sous le règne de l’Inca Pachacútec, au milieu du XVe siècle, que le complexe de Pisac se développe. Situé à 3 300 m d’altitude, Pisac englobe différentes fonctions : militaires, religieuses et agricoles. D’immenses terrasses habillent harmonieusement les montagnes et les agriculteurs d’aujourd’hui les utilisent encore au même titre que les canalisations. La symbolique est très forte dans l’architecture du lieu, d’ailleurs l’origine du nom viendrait du mot quechua pisaq’a, signifiant « perdrix », dont une terrasse reprend la forme de l’aile de l’oiseau. Pisac avait été également construite dans un but défensif, pour se protéger des peuples venus d’Amazonie. La vallée Sacrée était défendue au nord par la citadelle d’Ollantaytambo, et au sud-est par Pisac. Les ruines laissent deviner une organisation sociale importante, avec différentes constructions, dont deux petits tunnels accessibles par des marches, une vingtaine de tours, ou encore un cimetière. Les Incas gardaient leurs défunts en parfait état, momifiés, avec des objets de valeurs. Les conquistadors profanèrent les sépultures creusées dans la roche, pour récupérer les bijoux.
Mais le secteur le plus important de Pisac est celui de l’Intihuatana (l’observatoire solaire). L’autel dédié au dieu Soleil (Inti), est parfaitement orienté avec le lever de l’astre sacré, au moment du solstice de juin. Le seul endroit au Pérou où vous pourrez observer cette configuration c’est sur le site du Machu Picchu. Le site archéologique est immense et nécessite des explications pour bien l’apprécier. Des guides sur place, ou au départ de Cuzco, vous rendront la visite plus enrichissante.

Les murs, inclinés de 9 à 12 degrés, ont une fonction antisismique.
Les murs, inclinés de 9 à 12 degrés, ont une fonction antisismique.
blog-perou-pisac-4
Dès avril, après la saison des pluies, les terrasses vertes sont magnifiques.
Dès avril, après la saison des pluies, les terrasses vertes sont magnifiques.

Visiter Pisac
Découvrir nos suggestions de voyages à Pisac


© Photos : Eric Guimbault

  • Martina

    Super photos. Merci pour les explications supplémentaires sur le lieu de Pisac.