Tintin au Pérou

Il y a presque 70 ans Hergé faisait voyager ses lecteurs dans l’univers mythique des Incas. L’album Le Temple du Soleil nous emmène au Pérou, dans son port légendaire de Callao, ses montagnes et ses trésors cachés et bien sûr, ses lamas ! Réalisée dans les années 40 à partir de documents de l’époque, cette bande dessinée nous montre un Pérou pas toujours fidèle à la réalité… Décryptage de l’œuvre, avec arguments ad hoc !

Lumière sur Le Temple du Soleil

Tintin a été la référence culturelle des jeunes pendant un demi-siècle ! Ce n’est plus le cas aujourd’hui même si les œuvres d’Hergé n’ont cessé de prendre de la valeur sur le marché de l’art. « Je dirais même plus », en octobre 2015, à Paris, une vente aux enchères a vu une double planche de Tintin s’envoler pour 2,56 millions euros !
L’album couleurs Le Temple du Soleil est sorti en 1949, mais cette aventure connut une pré-publication en 1946 dans l'hebdomadaire belge Le Journal de Tintin, avec son sous-titre désormais célèbre : Le journal des jeunes de 7 à 77 ans. Dans le premier numéro du Journal, apparaît sous forme d’épisodes Le Temple du Soleil, aventure dans laquelle Hergé commettra quelques erreurs sur la culture du pays, dont la plupart relèvent du détail. Il faut se replacer dans les années 40 pour comprendre le travail de l’artiste, qui ne l’oublions pas, créait de la fiction, certes inspirée de faits réels mais dans le but d’offrir du divertissement.

 

Défilé de "l'Inca acteur" lors de la fête du Soleil, Inti Raymi.
Défilé de "l'Inca acteur" lors de Inti Raymi, la Fête du Soleil, à Cuzco.

La genèse de Tintin au Pérou

Aujourd’hui, nos sources d’information sont riches, mais cela ne nous met pas à l’abri des erreurs ou des copier/coller douteux… Même au XXIe siècle, les clichés subsistent et nombreuses sont les personnes n’ayant jamais mis les pieds au Pérou qui s’imaginent des choses complètement fausses !
Pour réaliser son 14e album, Hergé va s’entourer de son ami Edgar P. Jacobs. L’auteur de Blake et Mortimer est un soutien capital dans cette aventure, qui nécessite des recherches et des dessins qu’Hergé ne peut maîtriser seul. À l’époque, les ouvrages illustrés sur le Pérou sont rares, beaucoup d’entre eux n’ayant pas été réédités. Ainsi, deux ouvrages serviront de références visuelles : Pérou et Bolivie, de Charles Wiener (publié en 1880), et le magazine National Geographic, qui consacra un numéro spécial aux Incas en 1938. Étonnamment, si le livre ancien de Wiener constitue une source fiable, il en est autrement du magazine américain ! Pour l’occasion, le National Geographic regorge de nombreux dessins réalisés par Herbert Herget, qui n’est pas un homonyme mais un homophone… et de surcroît dessinateur ! Ce Herget avait fait des interprétations très personnelles au sujet de la culture inca, et Hergé, confiant dans les sources du NG, a été trompé par ces amalgames culturels.

blog-perou-tintin-3

Voyage au Pérou avec Tintin et Milou

Pourquoi l’album a si bien fonctionné malgré les maladresses ? N’oublions pas que la redécouverte du Machu Picchu en 1911 a permis au monde de redécouvrir la culture inca. Aborder ce sujet était donc encore pertinent en 1946 et dans ses recherches, Hergé a su trouver de bons éléments pour nous faire voyager. Par exemple, la scène du train est inspirée de la ligne la plus haute du monde de l’époque et tous les lecteurs en garde un souvenir fort. Hergé s’est astucieusement inspiré de la culture inca pour certains noms, comme le bateau Pachacamac, qui transporte Tournesol. La momie Rascar Capac, l’indien Huascar, sont d’autres exemples qui nous plongent dans la culture ancienne, au même titre que la danse du serpent à la page 57 de l’album. Des aspects typiquement culturels du Pérou apparaissent : le Pisco, la coca, les ponchos colorés ou ce bonnet typiquement péruvien appelé chullo. Certains détails architecturaux sont bien utilisés, comme le site historique de Saqsaywaman ou les ponts incas. Hergé a su également apporter quelques idées qui sont restées dans notre mémoire, comme le gag lié aux lamas qui crachent. Ainsi, après 69 ans d’existence, Le Temple du Soleil est une sorte de second voyage… pour ceux qui ont déjà eu la chance d’aller au Pérou !

Source : Tintin – Site officiel ; Illustrations : © Hergé-Moulinsart 2015, avec l'aimable autorisation de s.a Moulinsart © Autre photo : Eric Guimbault
  • Martina

    Nous adorons les Tintin, merci d’avoir fait toutes ses recherches concernant Tintin au Pérou.

    • Éric

      De nada. Tintin est un phénomène générationnel mais c’est un grand voyageur, donc toujours tentant de faire un lien 😉