Top 5 des volcans du Pérou

Les grandes éruptions volcaniques de la planète sont des phénomènes d’une telle force, que chacune d’elles a été soigneusement répertoriée par les hommes. Ce sont des dates à jamais gravées dans l’histoire et dans le sol ! Ces derniers jours, les volcans Ubinas et Misti, les plus menaçants du Pérou, font beaucoup parler d'eux. Petit tour des vieux bougons qui grondent sur les terres péruviennes.

Volcans et ceinture de feu !

La ceinture volcanique andine fait partie de la ceinture de feu du Pacifique, cette zone où entrent en jeu les plaques tectoniques et les volcans. Cette ceinture représente 75% des éruptions volcaniques du globe ! En Amérique du Sud, les volcans les plus actifs se situent en Équateur et en Colombie. Les volcans du Pérou, moins dangereux, sont localisés exclusivement au sud du pays. Voici le top 5 des volcans actifs !

1
Le volcan Ubinas

Avec 25 fortes éruptions ces cinq derniers siècles, c’est le plus actif des volcans du Pérou. 2014 et 2015 sont des années mouvementées pour cet élève turbulent qui durant cette période a connu des centaines d’explosions ! Depuis le 15 janvier 2016, l’Ubinas crache des cendres, produits des émissions de gaz et de fortes explosions. Les habitants des districts les plus proches doivent porter des masques et des lunettes spéciales pour se protéger, en revanche dommage pour le bétail… Sans surprise, ce volcan fait l’objet d’une attention de premier ordre de la part des scientifiques.

L’Ubinas se trouve à 1 200 km au sud de Lima.
L’Ubinas se trouve à 1 200 km au sud de Lima.

2
Le Misti

Malgré le danger qui sommeille en lui, le Misti est beau, du haut de ses 5 822 m. Le Misti est un stratovolcan, c’est-à-dire un volcan aux versants pentus, avec un sommet en forme de dôme, très explosif et composé de lave visqueuse et de gaz… Ah, d'un seul coup il est moins beau. À quinze kilomètres du Misti, se trouve la deuxième plus grande agglomération du pays, Arequipa. Cette ville compte près d’un million d’habitants et en cas d'une forte éruption ce serait 200 000 personnes qui seraient directement concernées ! Sans parler des grandes infrastructures comme les barrages, une centrale électrique, l’aéroport ou des centres miniers. La dernière éruption du Misti est toute fraîche puisqu’elle date du 26 janvier 2016. Le volcan crache des gaz magmatiques mais heureusement, l'altitude élevée du Misti permet de propager ces gaz suffisamment haut pour ne pas affecter la population. Cependant, vu le potentiel dangereux, les scientifiques le surveillent autant qu’un bébé prenant son bain…

Le Misti, réputé le plus dangereux volcan du Pérou, s'est réveillé fin janvier 2016.
Le Misti, réputé le plus dangereux volcan du Pérou, s'est réveillé fin janvier 2016.

3
Le Sabancaya

Ce volcan porte bien son nom, en quechua, Sabancaya signifie « langue de feu ». Cet autre stratovolcan de la région d’Arequipa, culmine à 5 967 m et produit une activité importante faite de hautes colonnes de cendres. Sa dernière manifestation date du 16 décembre 2015. Les activités sismiques et volcaniques possèdent des liens indirects. Le 10 janvier 2016, des secousses ont été enregistrées à trois kilomètres du Sabancaya. Conclusion : « langue de feu » est à surveiller…

Le Sabancaya est un stratovolcan culminant à 5967 m.
Le Sabancaya est un stratovolcan culminant à 5967 m.

4
Le Huaynaputina

Situé dans la région de Moquegua, parmi d’autres congénères millénaires, ce stratovolcan est bien connu des vulcanologues. Le 19 février 1600, il connut une éruption considérée aujourd’hui comme la plus forte que l’Amérique du Sud ait connue ! Cette éruption exceptionnelle, était de type plinien, c’est-à-dire composée de lave pâteuse, de gaz et de cendres. Les traces géologiques de ces éruptions constituent de véritables livres pour les scientifiques. Ainsi, des études récentes permettent d’affirmer que l’éruption de 1600 fut d’une magnitude quatre à sept fois supérieure à celle du Vésuve, qui détruisit Pompéi dans l’Antiquité. Aujourd’hui, le Huaynaputina est calme, mais n’est pas éteint.

Une colonne de scientifiques en direction du volcan Huaynaputina.
Une colonne de scientifiques en direction du volcan Huaynaputina.

5
Le Ticsani

Ce volcan se compose d’un complexe de dômes volcaniques, formants deux parties, ancienne et récente. Le Ticsani a une activité hydrothermale importante qui le rend menaçant. L’activité des nappes phréatiques jouant un rôle déterminant dans la magnitude d’une éruption. Actuellement, le Ticsani maintient une activité faible.

Le volcan Ticsani, l'un des plus actifs du Pérou.
Le volcan Ticsani, l'un des plus actifs du Pérou.

Pline le Jeune, créateur de néologisme malgré lui
Le 24 août 79, en Italie, le stratovolcan Vésuve entre en éruption et ensevelit Pompéi et Herculanum. Pline le Jeune, avocat et homme de lettres, assiste au phénomène et choqué, il écrira comment son oncle, Pline l’Ancien, mourut asphyxié par les gaz. Il décrira également avec précision l’éruption du Vésuve, ses rejets et la forme des fumerolles. Cette fine observation traversa les siècles et les vulcanologues modernes utilisent de manière officielle le terme d’« éruption plinienne ». Une idée fumante.

Source : Ministère de l’Energie et des Mines du Pérou
© Photo principale et photos des volcans Misti, Ubinas : Ministère de l’Energie et des Mines du Pérou ; © Photo du Ticsani : Ministère de l’Environnement du Pérou ; © Photo du Sabancaya : Heiner Aparicio