Un jour à Ollantaytambo

Ollantaytambo est une forteresse montagneuse, mais pas n’importe laquelle ! L’une des plus préservées du Pérou, témoin de la culture inca, lieu de combats, de légendes, de blocs de granite dont personne n’explique leur manipulation ! Mais surtout de personnages vaillants comme Ollanta, Pachacútec, Manco Inca, autant de noms que d’histoires enrichissantes.

Ollantaytambo, un incontournable du Pérou

Au Pérou, les nombreux sites anciens sont isolés des nouvelles agglomérations, résultat progressif du travail de destruction/reconstruction mené par les colonisateurs. Ollantaytambo est une exception ! Le site est composé d’un ensemble de terrasses, canalisations, temples et habitations. Aux pieds de ce grand ensemble se trouve un village, le seul village d’origine inca encore habité par des familles locales. Situé à 2 792 m d’altitude, à l’extrême nord de la Vallée Sacrée, Ollantaytambo n’est qu’à 70 km de Cusco et à 40 km du Machu Picchu. Si vous empruntez le Chemin de l’Inca, vous pourrez relier ces 3 sites, comme le faisaient jadis les Indiens.

Les rues du village ont conservé le plan urbain tracé par les Incas.
Les rues du village ont conservé le plan urbain tracé par les Incas.
Le village est parcouru de tout un réseau de canalisations incas.
Le village est parcouru de tout un réseau de canalisations incas.

Aux origines d'Ollantaytambo

La cité fortifiée d’Ollantaytambo est un ensemble stratégique défensif qui n’a jamais été achevé. Son origine n’est pas exclusivement inca, les recherches ont mis en évidence des sculptures et des constructions antérieures, de la civilisation aymara Tiwanaku (ou Tiahuanaco). Un escalier très escarpé donne accès au Temple du soleil. Cette ascension donne un aperçu splendide sur le site archéologique, la vallée et le village en contre-bas. Mais le plus spectaculaire sinon mystérieux, réside en la présence de 6 grands monolithes installés ici comme par magie ! Le transport de ces blocs défie l’imagination des scientifiques. Tailler si finement le granite dans la falaise constitue déjà un défi technologique. Les acheminer de la carrière située à 6 km de leur destination, en est un autre… que les chercheurs peuvent expliquer. En revanche, comment les Incas ont-ils monté en haut du site, des blocs pesant parfois plus de 60 tonnes ? La question demeure, d'autant plus que les Incas ne connaissaient pas la roue et n’avaient pas d’animaux de trait…

Les terrasses d'Ollantaytambo ont un rôle préventif contre les éboulements.
Les terrasses d'Ollantaytambo ont un rôle préventif contre les éboulements.

 

blog-perou-ollantaytambo-6
La rivière Patakancha est un élément capital dans la conception et la vie d’Ollantaytambo. Le site est dédié au culte de l’eau, comme en témoignent la présence des canaux et des fontaines. Ce qui rend également cette ancienne cité exceptionnelle, c’est sa partie urbaine, une des mieux conservée de l’époque inca.

Petit précis étymologique
Ollantaytambo a d'abord porté un nom aymara : Ullantawi, l'« endroit pour voir en bas ». Sous le règne de l’Inca Viracocha (mort en 1438), la langue quechua s'impose dans la région et Ullantawi devint Ullantay, puis Ollantay tampu, « l’auberge d’Ollanta ». À l’arrivée des conquistadors, tampu devint tambo. Ollantaytambo avait enfin son nom.

Deux figures d'Ollantaytambo

Ollanta, guerre et amour

Ollanta (ou Ollantay), un chef de guerre de l'Inca Pachacútec (1438-1471), tombe amoureux de Cusi Coyllur, la fille de l’Inca. Pachacútec s'oppose à leur union en raison des origines sociales d’Ollanta, contraint à l'exil.
Aidé de fidèles soldats, Ollanta se rebelle et part en guerre contre les forces armées de Pachacútec, une bataille qui se poursuit après la mort de l'Inca. Lorsqu'Ollanta finit par être capturé il est pardonné par l'Inca Túpac Yupanqui, fils de Pachacútec, qui autorise son union avec Cusi.
Cette histoire d’amour a été transmise oralement jusqu’au XVIIIe siècle, époque où un prêtre la retranscrit. À noter que la version en forme de happy end qui nous est parvenue diffère de la version orale à la fin tragique. Aujourd'hui, cette histoire est une œuvre dramatique très populaire au Pérou. Si Ollanta a réellement existé, son nom n’est pas à l'origine de celui de la forteresse, en dépit de nombreuses confusions.

blog-perou-ollantaytambo-8
De nombreux chemins sillonnent les hauteurs d'Ollantaytambo.
De nombreux chemins sillonnent les hauteurs d'Ollantaytambo.

Manco Cápac II

En 1533, les conquistadors renversent l’Empire et choisissent eux-mêmes un nouvel Inca, le jeune Manco, en apparence dévoué aux Espagnols. En qualité de futur Inca, Manco choisit lui-même son nom, Manco Cápac II, en référence au fondateur mythique de Cuzco et de l’empire Inca. Un petit signe qui aurait dû mettre la puce à l’oreille aux conquistadors…
En effet, Manco Cápac II ne tarde pas à se révolter. En 1537, la bataille qui se déroule dans la forteresse d’Ollantaytambo, voit la victoire de l’Inca et de ses soldats. À la suite de cette gifle administrée aux conquistadors, Manco Inca se réfugie dans la cordillère de Vilcabamba où il est tué en 1544.

En savoir plus sur Ollantaytambo
Découvrez toutes nos suggestions de voyages à Ollantaytambo.

Sources : Page Ollantay sur Wikipedia ; Article "El Ollantay Y Antonio Valdez" de Raul Porras Barrenechea sur le site de l'université San Marcos de Lima
© Photos : Eric Guimbault © Illstration Ollanta et Cusi : Historia en Línea